Table ronde

Il n'est de richesse que d'hommes,

Il n'y a de ressources qu'humaines

Table ronde organisée en partenariat avec le CEFCM

Samedi 29 avril, 10 h 30, Pôle nautique

Sources d'inspiration

Il n'est de richesse que d'hommes (Jean Bodin, philosophe, XVIe siècle) ;

Il n'y a de ressources qu'humaines (Michel Crozier, sociologue, XXe siècle).

Intervenants



Intervenants :

Denis Biget, docteur en ethonologie

Jean-René Couliou, agrégé de géographie

Jean-Pierre Clostermann, capitaine illimité

Dino Di Meo, journaliste sportif

 

Table ronde animée par Alain Pomes, Directeur du CEFCM, psychosociologue du travail, enseignant en gestion des ressources humaines, spécialiste des mutations économiques et du changement dans les organisations.

Ensemble, ils aborderont les questions suivantes :

  • Qui sont les femmes et les hommes qui ont fait et font la richesse des activités maritimes d’où viennent-ils ?
  • De quels acteurs, de quelles compétences a besoin l’économie maritime, la croissance bleue ?
  • De quoi est réellement constituée cette activité maritime, quels sont les liens entre les différentes activités, les complémentarités d’activité évidentes ou pas, dans l’histoire, à ce jour et pour demain ?
  • Les emplois maritimes sont-ils tous en mer ou bien aussi à terre ? Existe-t-il un profil particulier pour aimer travailler en mer, avec la mer ?
  • Quelles sont les qualités humaines particulières qu’il est nécessaire de posséder pour devenir un marin ? La mer est-ce un milieu mieux taillé pour les taiseux et les solitaires ou pour l’esprit d’équipe et la confiance dans les capacités de l’autre ?
  • La gestion du risque en mer, les questions de sécurité et de sûreté sont-elles un handicap ou un élément structurant pour l’attractivité et les conditions d’exercice de ces métiers ?
  • Aristote disait « Il y a les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer ». Existe-t-il des valeurs, des cultures propres aux gens de mer, sont-elles universelles ?
  • Quel point commun entre un pêcheur côtier ou hauturier, un coureur au large, un marin du commerce, un aquaculteur, un opérateur de plateforme pétrolière, un plongeur professionnel, une hôtesse de ferry, un agent de maintenance d’éolienne offshore, un plaisancier, un moniteur de voile ou de kitesurf à part l’eau sous leurs pieds ?
  • Les pêcheurs disparaitront-ils avant les poissons ? Quel message d’espoir voulez-vous communiquer aux jeunes générations, comment les convaincre d’embrasser ces carrières et de rejoindre ces métiers ?