PROJECTIONS ET RENCONTRES DOCUMENTAIRES

Avec l'aimable participation du Festival Pêcheurs du Monde.

 

Télécharger
Présentation des projections : Interview sur Phare FM vendredi 9 avril
Christelle Capo-Chichi, programmatrice de Livre & Mer présente les films projetés. Nombre d'entre eux bénéficient du partenariat avec le Festival Pêcheurs du Monde. Avec la présence de l'association Solidarité Pêche pour le film Yon bato pou Ayiti.
Programme Films festival livre et mer (P
Fichier Audio MP3 4.6 MB

Anita Conti, une vie embarquée

Une femme va vivre durant 5 mois à bord d'un chalutier dans les mers froides de Terre-Neuve et du Labrador. Les marins croient avoir embarqué une scientifique de la mer. Ils ne se doutent pas que c'est un écrivain clandestin qui va partager leur quotidien. Dans ses bagages, Anita Conti emporte le contrat d'édition qu'elle vient de signer pour raconter son aventure au milieu de ces 60 marins. En 1953, paraît "Racleurs d'océans", un coup de tonnerre dans la littérature maritime…

Samedi 16 avril à 14h,
en présence de Marc Gourden, réalisateur.

 

Production : Antoine Martin Production, Vivement Lundi, France 3 Normandie.

Durée : 52'


www.anita-conti.org


Les marins de la Vallée des fous

Michel Desjoyeaux, Jean Le Cam, Armel Le Cléac'h, Samantha Davis, ces grands noms de la Voile ont un point commun : le Pôle Finistère Course au Large. C'est ici, à Port la Forêt, que depuis près de 20 ans se forme l'élite de la Course au large en Solitaire. Une école d’excellence d’où sont issus les trois derniers vainqueurs du Vendée Globe, de la Route du Rhum, de la Solitaire du Figaro... Pendant un an, nous suivrons une session complète d’entraînement en compagnie de trois jeunes skippers aux côtés de leurs aînés devenus célèbres. A travers leurs parcours, leurs espoirs, leurs engagements, le film mettra en lumière le fonctionnement et l’état d’esprit de ce centre d’entraînement unique au monde.

Samedi 16 avril à 15h30

Réalisateur : Yves Legrain-Crist et Laurent Segal

Production Kanari films, France, 52 minutes

 

http://lesmarinslefilm.over-blog.com/

Film disponible en DVD : http://boutique.kanarifilms.fr/


Les messagers de la mer

L’Institut Dony a pour objectif l’étude, la protection et la sauvegarde des dauphins solitaires. Ses ambitions sont d’offrir un support de recherche aux scientifiques, sensitifs, penseurs artistes, chercheurs sur la communication humains-dauphins. Cette relation très ancienne, dont on retrouve des traces depuis la plus haute antiquité, n’a pas encore fini de livrer tous ses mystères.

Samedi 16 avril à 16h45

Un film de Frédérique Pichard et Michel Benetton

Production : Institut Dony, France, 2009, 17 mn

 

www.institutdony.com


Jolokia, l'Odyssée des « Bras cassés »

Le film retrace l'ouverture d'un record océanique, l'Odysée des épices, par un équipage composé à parité égale de marins valides et invalides. David, le breton de l'équipe est unijambiste, Olivier est aveugle et champion du monde vitesse en kite-surf, catégorie non-voyants. Avec Eric, skipper, Nicolas et Justine, de Port-louis à Lorient à Port-Louis Ile Maurice, avec Laurent et Grégory, ils ont vécu leur aventure autour du voilier Jolokia et du Défi intégration pendant trois ans. Une aventure humaine autant que sportive.

Gérard Janichon, auteur de Damien, a écrit le récit de cette aventure dans un livre intitulé « Libertalia, le message du piment rouge », publié chez Gallimard.

Samedi 16 avril à 17h

Réalisé par Chloé Henry-Biabaud

 

www.defi-integration.com


Haro sur le bar

Le bar est le poisson roi des pêcheurs, des plaisanciers, des poissonniers et des consommateurs. Mais ce succès ne risque-t-il pas de lui être fatal ? Pêché par les ligneurs à la traine, le bar n’est nullement menacé. Mais la réglementation étant floue et inadaptée, chalutiers et plaisanciers exploitent la ressource sans complexe. En hiver, des bateaux se reconvertissent dans la pêche massive des bars sans tenir compte de la période de reproduction. Ces prises massives alimentent le grand commerce. Dans ce documentaire, le bar devient le symbole d’une pêche et d’une consommation dont les pratiques sont à modifier. La survie des espèces en dépend, les enjeux sont donc importants, mais la prise de conscience des différents acteurs est inégale. 


Dimanche 17 avril à 11h30 

Un film d'Erwan Le Guillermic et David Morvan



Aligal Production, F3, CNC, France, 2010, 26 mn

 

A lire et voir aussi sur france3.fr


On achève bien les bateaux

L’Océan des tempêtes : c’était le nom d’un chalutier immatriculé aux Sables d’Olonne, qui pêchait la sardine l’hiver et le thon l’été, jusqu’au jour où il a été condamné à la casse. Une triste matinée de l’hiver 2010, où le thonier fut anéanti, broyé par les mâchoires des pelleteuses, réduit en quelques heures à un sinistre tas de ferrailles.

Jusqu’à sa toute récente sortie de flotte, Nicolas Pénisson était le patron de l’Océan des tempêtes. Un jeune marin pêcheur, âgé d’une petite trentaine d’années, passionné par son métier, et descendant d’une lignée de marins noirmoutrins depuis au moins cinq générations. Alors, plutôt que de baisser les bras, Nicolas se reconvertit avec une nouvelle technique de pêche, la senne tournante, et un nouveau chalutier, l’Océan des tempêtes.

Mais, le sort s’acharne contre le jeune patron de l’Océan des tempêtes. Pour d’obscures raisons administratives, il n’a jamais touché l’aide à la modernisation qu’on lui avait promise. Alors les banques lui coupent les vivres, le bateau finit par rester à quai faute de carburant… et c’est le plan de sortie de flotte. L’Océan des tempêtes avait à peine six ans. Mais dans la famille Pénisson, on n’a jamais plié devant l’infortune.

Dimanche 17 avril à 12h

Un film de Thierry Le Vacon

Aligal Production, France, 2010, 26 mn

 

A lire et voir aussi sur france3.fr


Yon bato pou Ayiti

Jean-Pierre Coïc, un pêcheur de Concarneau consacre une bonne partie de sa vie à racheter des bateaux anciens pour les transformer et les transférer à Haïti. Avec des amis, il a racheté un bateau de Lorient, remis en état avec difficulté puis convoyé lui-même à travers l’Atlantique. Là-bas, le bateau rejoint un précédent qui sert de bateau –mère pour convoyer des pirogues au large et les ramener chaque soir avec de belles prises. Un bateau fait ainsi vivre soixante familles et permet de multiplier par sept leurs revenus. Dans le contexte du tragique séisme survenu en janvier 2010, le film témoigne d’une solidarité des pêcheurs et des Bretons, malgré les nombreux obstacles à surmonter.

http://solidarite-peche.over-blog.com/

 

Dimanche 17 avril à 14h en présence des membres de l'association Solidarité Pêche

Réalisation de Régis Michel et Philippe Fontenoy

France , Haïti, 2010, 52 mn

Production : Pacifico Island Productions et France Télévisions Nord-Ouest


Le cri de la mer

Yaye Bayam Diouf habite dans la banlieue dakaroise. Depuis la mort de son fils dans les vagues cruelles de l’émigration clandestine, elle a créé un collectif de femmes pour la lutte contre l’émigration. Elle consacre sa vie à la sensibilisation des jeunes sur les dangers de l’émigration vers l’Espagne. Elle met en cause l’épuisement des ressources en poisson qui a poussé son fils pêcheur à tenter l’aventure mortelle. Elle tente de dissuader les jeunes de partir et a initié avec courage des activités pour les femmes, la transformation du poisson, mais aussi la production de savons et de jus de fruits pour dégager des revenus. Malgré le fardeau moral que portent ces femmes avec la disparition de leurs maris ou enfants, la réalisatrice nous les présente pleines de vie et d’espoir en un avenir meilleur. Le jeune cinéma sénégalais ne veut pas céder au pessimisme. Un témoignage poignant sur l’émigration clandestine des pêcheurs qui est loin d’être un choix pour les jeunes et leurs familles.

Dimanche 17 avril à 16h30

Réalisation : Aïcha THIAM

Production : CIRTEF-RTS, Sénégal, 2008,25 mn


In Altro Mare

Primé en 2010 au San francisco Ocean Film Festival

L’histoire de la communauté des pêcheurs siciliens de Gloucester, la presqu’île rendue mythique par Moby Dick. C’est dans cette “autre mer” que, au cours du XXème siècle, des Siciliens de Terrasini, un petit village du côté de Palerme, ont cherché la fortune, dans le brouillard et les vagues les plus dangereuses de l’Atlantique. Aujourd’hui, on assiste à la disparition de ce monde, avec la crise de la pêche hauturière et la présence des multinationales qui précipitent cette disparition. Mais les femmes des pêcheurs se sont organisées en syndicat pour défendre leurs droits. La fête de San Pietro, entre deux mondes et deux mers, nous montre la force et la survivance d’une identité dans son nouvel enracinement. Franco La Cecla porte son regard chaleureux de sociologue sur ces familles de pêcheurs tiraillés entre deux mondes.

Dimanche 17 avril à 17h en présence d'Alain le Sann, président du festival Pêcheurs du Monde et d'Alain Jégou.

Franco LA CECLA

Italie, 2010, 54 mn

Production: ASIA Ltd et Cineteca Di Bologna