LE LAUREAT DU PRIX HENRI-QUEFFELEC EST :

Nicolas Grondin, avec L'Enigme de la Diane

Ce Prix récompense le meilleur roman ou récit maritime, celui qui fera le mieux "aimer la mer".

 

Les ouvrages de la sélection:

La sélection 2011 fait la part belle à l’évasion, à l’imaginaire et à l’histoire, dans la pure tradition des grands romans d’aventure maritime.

 

L’Énigme de la Diane, de Nicolas Grondin. En 1871, Basile, jeune orphelin brestois dont les parents ont été mystérieusement assassinés est recruté de force à douze ans sur la Diane, une frégate, commandé par le capitaine Selcy, en partance pour la Martinique. Après une traversée de l’Atlantique où il fait preuve de surprenants talents de marin, lui qui n’avait jamais navigué, le jeune garçon se trouve pris dans la violence des guerres maritimes franco-anglaises pour le contrôle des possessions aux Caraïbes. Il fera de surprenantes découvertes quant à ses propres origines.

 

Jon l’Islandais, de Bruno d’Halluin. L’histoire de Jon Thorsteinsson, le dernier des Vikings, et d’une cruelle ironie. Alors que les Espagnols découvrent un Nouveau monde, que les Portugais se lancent dans la course autour du monde, les Vikings du Groenland et d’Islande disparaissent. Jon est enlevé à l’âge de sept ans par des pêcheurs anglais de Bristol. Mais cette première traversée va lui donner le goût de la mer et faire de lui un marin exceptionnel. Il sera mêlé aux grandes découvertes de son temps mais n’aura de cesse de retrouver sa terre, l’Islande et les siens.

 

A lire aussi sur france3.fr

 

Les marées de Socoa, tomes 1 et 2, d'André-Jean Lafaurie.La saga des Marées de Socoa, voit s’affronter les familles d’Arritz et Galzi, entre 1750 et aujourd’hui. Au XVIIIe siècle, le fondateur de la lignée d’Arritz, Ozar (l’insolent en basque), est un aventurier-né : chasseur de baleine, pirate, il sera fait prisonnier des Anglais, s’enfuira, s’opposera à son ancien ami, Galzi, et vivra en mers de nombreuses aventures jusqu’à parvenir sur l’île d’Hawaï. Au XXIe siècle, le descendant d’Ozar est un armateur qui a construit un empire de pêche et de surf. La haine entre les deux familles est intacte.

 

A lire aussi sur france3.fr

 

Un feu sur la mer, de Louis Cozan. Issu d’une famille de marins et de gardien de phares, il intègre, en 1968, le service des Phares et balises. Au-delà du témoignage sur une profession de gardien de phare aujourd’hui disparue, c’est le livre d’un véritable poète. Louis Cozan a été un marin sédentaire mais d’une attention extrême, toujours prêt à s’émerveiller d’une vie rude, dans un environnement hostile, dangereux, mais dont il nous restitue toute la beauté austère. Un temps suspendu, mais riche de réflexions d’une profonde humanité, qui disent le quotidien à la fois humble et grandiose d’un homme face à la mer.

 

A lire aussi sur france3.fr 

 

Par le biais d’une intrigue romanesque, L’Ombre de Némésis transporte au cœur des événements clés et des lieux historiques de la guerre hispano-américaine de 1898. Le dernier grand conflit du XIXe siècle (ou le premier du XXe) est vu à travers les yeux du capitaine d’un trois-mâts français et de sa compagne cubaine.
François Adrien est issu d’une famille de marins et de voyageurs. Né à Paris, il a fait des études scientifiques, formation qu’il a ensuite complétée en s’intéressant à la stratégie militaire. Son métier d’ingénieur, la passion de la mer et son attrait pour les cultures étrangères l’ont conduit à vivre dans divers pays sur plusieurs continents, avec son épouse et leurs trois filles. L’Ombre de Némésis est son premier roman.


Plus d’informations sur le site du roman : http://www.lanemesis.com/

A lire aussi sur france3.fr

 


Près de cinq kilos de livres remis à chacun des sept jurés

Le poids comptera moins que la qualité d'écriture et l'intérêt du récit dans le choix que feront dans les deux mois à venir les membres du Jury du Prix Henri-Queffélec 2011 lesquels sont :  

Marie-Renée Bisquay, de Riec Sur Belon, Mikaël Demeaux, de Doëlan,

Sabine Hutareck, de Fouesnant, Daniel Le Bras, de Quimperlé, Bertrand Lemonnier, de Brest, Yves Normant,  de Locmaria-Plouzané et  Jos Sicard-Cras, de Pouldergat.

 

Lors d'une réunion au Musée de la Pêche vendredi 21 janvier, chacun a reçu un exemplaire des ouvrages de la sélection. Deux séances de délibération seront programmées à Concarneau autour de Jean-François Coatmeur, en février et mars.

Le jury du Prix Henri-Queffélec 2011

Une année record avec 29 candidatures, plus trois retardataires invités à se représenter l'année prochaine. Est-ce le programme du Festival, la qualité du Prix ? la notoriété autant que la gentillesse du Président du jury Jean-François Coatmeur ?

Chacun des 7 jurés a désormais les six ouvrages à lire sur sa table de chevet ou son bureau. Le Lauréat sera connu le 15 avril, lors de la soirée d'inauguration du festival.