Président d'honneur et Président du jury

© Richard Dumas
© Richard Dumas

En 2011, le Président d'honneur et président du jury est Jean-François Coatmeur.

Grand Prix de littérature policière, Prix du suspense, Grand Prix des écrivains de l'Ouest, Chevalier des arts et lettres, Jean-François Coatmeur est considéré comme l'un des plus grands maîtres du suspense français. Originaire de Douarnenez, vivant à Brest depuis plus de quarante ans, il situe généralement ses ouvrages en Bretagne.

Ses romans et nouvelles ont donné lieu à une dizaine de films et téléfilms. Jean-François Coatmeur est l'auteur, notamment, de La fille de Baal, La Nuit rouge, Des croix sur la mer, La Bavure, Le Squale. Son dernier roman, Une écharde au coeur, vient de paraître chez Albin Michel.

Homme de culture et de convictions, Jean-François Coatmeur présidera le Jury de lecteurs du Prix Henri-Quéffelec 2011.

 

http://jean-francois-coatmeur.fr  

 


La liste des passagers... embarquement en cours...

François ADRIEN,
L’Ombre de Némésis, Éditions Privat (premier roman)

 

Sélection Prix Henri Queffélec

L'Ombre de Némésis transporte au coeur des événements clés et des lieux historiques de la guerre hispanoaméricaine de 1898 – le désastre – par le biais d’une intrigue habilement maîtrisée.

 

François Adrien est issu d’une famille de marins et de voyageurs.
Né à Paris, il a fait des études scientifiques, formation qu’il a ensuite complétée en s’intéressant à la stratégie militaire. Son métier d’ingénieur, la passion de la mer et son attrait pour les cultures étrangères l’ont conduit à vivre sur
plusieurs continents. Il signe ici son premier roman.

 

A lire aussi sur France3.fr


Claude ARZ,
Croyances et légendes de la mer, Editions du Télégramme

 

Sélection Beau Livre maritime


Objet de fascination et de répulsion, la mer est devenue au fil des siècles un territoire propice aux croyances les plus étranges.

Génies et monstres marins, sirènes, vaisseaux fantômes, naufrageurs et pilleurs d’épaves, villes englouties, trésors enfouis, villes disparues… A la manière des conteurs d'autrefois, Claude Arz revient sur ces nombreuses légendes qui font la richesse du patrimoine maritime, un patrimoine colporté de ports en ports et sans cesse enrichi au gré de l’imaginaire des marins.

 

 D’origine bretonne, Claude Arz est lycéen en mai 1968 lorsque son établissement ferme pour éviter les troubles. Le jeune homme est alors envoyé à la campagne, au fin fond du Morbihan, dans la ferme de son oncle. Il y découvre les anciennes légendes bretonnes et prend conscience que les anciennes pratiques magiques se perpétuent loin des villes. Depuis, il se passionne pour le mystère dont il devient un des plus grands spécialistes français. Fasciné par les contes et légendes de nos régions, il est l'auteur de du Guide de la France insolite, (Hachette), La France mystérieuse et Mystères et légendes de nos campagnes (Sélection du Reader's Digest), Voyage dans la France mystérieuse (éditions le Pré aux Clercs).


Peintures de Matthieu Dorval, Textes de Chloé Batissou

Land’s end-Terres d’infini .2.

 

A parcourir sans relâche, caps, pointes, îles, falaises déchiquetées, pitons rocheux subissant assauts du vent et coups de boutoir de l’Atlantique, le peintre Matthieu Dorval a traqué le sujet et noyé ses pinceaux au contact de ce « far-west du monde européen », selon l’expression du poète Xavier Grall. Familier depuis l’enfance de ces terres en proie aux déchaînements météorologiques, fasciné par cette frontière entre ce qui est connu et ce qui ne l’est pas, ces finistères, ces terres d’infini, la limite, cette frange côtière, les confins, Matthieu Dorval explore les tonalités de bleu.

© Franck Betermin
© Franck Betermin

Chloé BATISSOU, Matthieu DORVAL,
Land’s end, Editions Françoise Livinec


Enfant de la rade de Brest, Chloé Batissou a des yeux qui connaissent quotidiennement la mer. Son regard écoute les hommes, les lieux d’ici et d’ailleurs. Elle note, écrit avec cette attention passionnée et exigeante des histoires : celles des gens, de leur pays… Son récit est conduit avec maîtrise et pudeur. Elle sait d’une confidence de pécheur, faire rebondir la lecture. « La mer ne fatigue jamais » écrit- elle et le lecteur découvre l’intensité des échanges, s’empare de ses mots avec cette saveur qui vient de la vague et du vent.

www.chloebatissou.com

© René Tanguy
© René Tanguy

Originaire du Finistère, le peintre Matthieu Dorval regarde ce qui l’entoure. Il est l’artiste qui respire la mer, les hommes, la lande, les falaises. Avec l’œil et la main sur le motif, il peint les lignes, le bleu, le gris, le vert de tous les instants de la mer. Le voyage l’inspire et il part, curieux, vers les terres de bout du monde pour capturer avec ses pinceaux des rivages inconnus. Il dessine sa vie avec une poésie qui parle aussi bien d’une clarté entre ombre et lumière, d’une étendue de sable et de rochers… C’est chaque fois une alchimie d’ouverture devant l’infini ou l’homme sait que « nul n’est complètement seul » près de la mer.

www.lands-end.fr


Catherine BAYLE, peintre et illustratrice. 
Les perles de Zima

 

Les îles connues ou imaginées, les rencontres, la littérature inspirent son travail .
Deux techniques principales :
- la peinture à l'huile pour les portraits,
- les collages de papier et de tissus pour son travail sur les îles et les phares, et depuis 2005 pour les  illustrations de contes .

Les collages : La simplification des formes, des volumes, des couleurs et des lumières qu'impose la pratique du collage — bien plus encore que le dessin ou la peinture —permet de ne retenir que l'essentiel.
Tiré vers l'épure sinon vers l'abstraction ce travail d'assemblage reste astreint à l'impérieuse nécessité de rendre compte d'un émerveillement  toujours renouvelé .

Les livres : illustration de livres sur les îles de Bretagne ("Approche bibliographique"), un livre sur l'archipel des Kerguelen ("Terra Kerguelensis Incognita"), trois  livres pour la jeunesse aux éditions Ibis rouge, un conte haïtien chez Présence Africaine, et  d’autres projets d’illustration dans ses cartons. Trois sources d'inspiration : Haïti, le Bénin et l'Océanie.

 

http://catherine-bayle.pagesperso-orange.fr/


Franck BONNET,
Pirates de Barataria, Editions Glénat BD

 

Sélection Prix BD caisse d'Epargne

 

Dessinateur et scénariste de bandes dessinées, Franck Bonet est né à Troyes en 1964. En 1991, après s’être « fait la patte » dans un fanzine troyen, il obtient le prix du meilleur dessinateur amateur du (feu) festival international de la BD de Grenoble.

Il rencontre ensuite Didier van Cauwelaert ; tous deux, après une première collaboration pour un film, Les Amies de ma femme, publient la bande dessinée Vanity Benz (Dargaud). Franck Bonnet publie ensuite chez Glénat les séries Attila… mon amour (scénario de Jean-Yves Mitton), puis Vell’a dont, pour la première fois, il est également scénariste, et enfin, TNO dans la collection investigation. Le premier volume des Pirates de Barataria, série née de sa passion pour la marine du début du xixe siècle, paraît en 2009.


Françoise BUISSON,
50 recettes de maquereau, Françoise Buisson Editions

 

http://www.fbuissoneditions.fr/


Romain CHABROL,
Requiem pour un thon, Éditions les Petits Matins (premier livre)

Membre d'une organisation écologiste, Alexandre Ambaz est envoyé à Malte pour une mission de surveillance de la pêche au thon rouge. À l'origine de profits considérables, la capture de ce poisson fait l'objet de nombreuses pratiques illégales, comme le repérage aérien des bancs.

Manipulations, embrouilles, coups bas... Cette année encore, les avions sont prêts à agir. Espion improvisé armé de son seul appareil photo, le militant se lance à la poursuite des thoniers. Mais rien ne se passe comme prévu. Des pires gaffes aux coups bas les plus audacieux, Alex se retrouve alors plongé dans les eaux troubles de la surpêche.

Activiste idéaliste et non-violent, Alex incarne un nouveau type d'enquêteur, prêt à tout pour dénoncer les scandales écologiques.

 

Biographie

Romain Chabrol travaille comme consultant pour des ONG écologistes et pacifistes. Il a auparavant été enquêteur en généalogie successorale et journaliste. Requiem pour un thon est son premier roman.


Christian CLERES,
La Mer à la folie, A bord du France, Éditions Glénat

  En 1996, Claude Villers et Christian Clères avaient écrit ensemble France, un rêve de géant, qui devint un best-seller. Mais ils n’avaient alors pas tout dévoilé... Se replongeant dans les rapports des 377 voyages transatlantiques, 93 croisières et deux tours du monde du paquebot, les auteurs reconstituent, le temps d’une traversée entre Le Havre et New York, la vie à bord du France. Vie quotidienne, problèmes d’intendance, incidents de passagers, rivalités avec le Queen Mary, ces anecdotes inédites, souvent savoureuses, drôles ou mêmes touchantes, recréent l’époque aujourd’hui révolue des grands voyages transatlantiques.

 

En savoir plus

 
Biographie
Fils d’un marin travaillant à la Compagnie générale transatlantique, Christian Clères est créateur et réalisateur de nombreuses émissions et séries radiophoniques diffusées sur radio-France, la RTBF, la Radio Suisse Romande ou Radio Canada. Également scénariste pour la télévision et le cinéma, il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages. En 1990, il rencontre Claude Villers et écrit pour lui de nombreux textes pour ses émissions de France Inter (Le Vrai-faux journal, Marchands d’histoire, les Routes du rêve, etc). Mais leur collaboration ne se limite pas à la radio ; ils publient ensemble plusieurs ouvrages, dont le dernier en date, À bord du France, offre une chronique savoureuse et inédite du célèbre paquebot.


Pascal COATANLEM,
Inès la Piratesse, Editions Talents hauts

Avec les femmes de son équipage, Inès affronte les tempêtes, attaque les plus gros bateaux, se bat contre les plus braves des marins. Elle repêche Pablo, éleveur d'huîtres, qui devient l'homme-à-tout-faire des piratesses et leur prépare sa spécialité : les huîtres à l'échalote. Un jour, Inès se casse les dents sur une perle, ce qui lui donne des idées : elle va transformer son équipage de piratesses en négociantes de bijoux.

Biographie
Journaliste, Pascal Coatanlem a travaillé pour Ouest-France avant de se spécialiser dans le secteur de la nature et de l’environnement. Aujourd’hui, papa de trois filles, ce Breton originaire de Concarneau vit désormais à Sigean, dans l’Aude, où il se consacre essentiellement à l’écriture de romans jeunesse et adulte. Ses livres sont publiéschez Oskar jeunesse, Plon et Milan.

 


Louis COZAN,
Un Feu sur la mer, Éditions les Oiseaux de papier

 

Sélection Prix Henri-Queffélec

Issu d’une famille de marins et de gardien de phares, il intègre, en 1968, le service des Phares et balises. Au-delà du témoignage sur une profession de gardien de phare aujourd’hui disparue, c’est le livre d’un véritable poète. Louis Cozan a été un marin sédentaire mais d’une attention extrême, toujours prêt à s’émerveiller d’une vie rude, dans un environnement hostile, dangereux, mais dont il nous restitue toute la beauté austère. Un temps suspendu, mais riche de réflexions d’une profonde humanité, qui disent le quotidien à la fois humble et grandiose d’un homme face à la mer. 

 


Samantha DAVIES,
Une Fille dans le vent, Éditions Grasset

©Masurel-Aquashot
©Masurel-Aquashot

Native de Portsmouth (UK), Sam a passé toute sa vie sur l’eau. Véritable « Water baby », elle ne marchait pas encore qu’elle naviguait déjà avec ses parents, Jenny et Paul, (qui, eux-mêmes, résident désormais à temps plein sur un voilier en bois). Dès sa plus tendre enfance, tout pousse Sam vers le large et à cultiver, en famille et en culottes courtes, son goût pour la navigation, ainsi qu’un art certain du bonheur. C’est cette enfance à l’eau salée que raconte Une Fille dans le vent. Une enfance déterminante, mais aussi l’adolescence où la pratique sportive à haut niveau lui forge une endurance à toute épreuve et un solide esprit d’équipe, ses études d’ingénieur, puis, enfin, ses premières expériences de navigatrice professionnelle. On y découvre la personnalité attachante de ce marin qui ne dissimule rien de ses doutes, de ses questionnements, mais sait si bien raconter et partager son talent à « naviguer dans le plaisir ».

Biographie
C’est à l’occasion du Vendée Globe 2009 que le grand public découvre, admiratif, Samantha Davies. Durant trois mois, en plus de ses exceptionnelles qualités de marin, d’un sens tactique hors pair la jeune femme démontre un courage, une ténacité et une gaieté à toute épreuve. Une performance et un état d’esprit qui lui valent le prestigieux titre de

« Yachtman of the year 2009 ». Ingénieur de formation et sociétaire du Pôle France de Port La Forêt, « Sam » suscite l’admiration du public et de ses pairs. En 2011, après un retour à la navigation en monotype, elle se consacre à la préparation de son grand objectif ; reprendre en 2012 le départ du Vendée Globe, « cette course qui lui permet de rester le plus longtemps possible en mer », dit-elle.


Nathalie DE BROC,
Fleur de sable, Presses de la Cité

© Artephoto Stéphane Olivier
© Artephoto Stéphane Olivier

Ils étaient trois. Trois amis d'enfance, dans les années cinquante à Douarnenez, partageant la même passion pour la mer et une même volonté de faire fortune. Ils étaient trois garçons mais il fallait aussi compter avec Elisa, soeur de l'un, amoureuse de l'autre et secrètement adulée par le troisième. A bord de leur Fleur de Sable, fier langoustier construit de leurs mains, les trois inséparables se lancèrent vers la Mauritanie et, les saisons de pêche succédant aux saisons de pêche toujours plus fructueuses, la fortune vint. Jusqu'à ce que l'un des trois amis si pleins de certitudes commence à douter : avoir les poches pleines apporte-t-il vraiment le bonheur ? Sa rencontre avec une femme, belle et mystérieuse fleur du désert, y était sans doute pour quelque chose. La donne, alors, changea du tout au tout. Et l'amitié avec. Paolig, Germain et Christian n'avaient plus les mêmes rêves et allaient le payer cher. Très cher.

 

Biographie

Nathalie de Broc vit à Quimper. Journaliste de radio et de télévision, elle travaille notamment au service des sports de France Inter, où son rédacteur en chef lui conseille de se lancer dans l’écriture. « Il trouvait mes papiers très littéraires pour du sport, cela faisait un drôle d’effet ! ». C’est en 2004 qu’elle publie son premier roman, Le Patriarche du Bélon. Suivront plusieurs romans, nés de coup de foudre pour des lieux, de sa curiosité pour de


Arthur de Pins

La Marche du Crabe, Editions Noctambule

 

Sélection Prix BD Caisse d'Epargne

 

A découvrir ici

A lire aussi sur france3.fr

 


Anne DE PREUX,
Naufrage en Mer de Chine, Editions Gallimard

Amsterdam, 1750. Le jeune Jan, qui multiplie les incartades depuis la mort de son père, embarque à contre-cœur avec son oncle pour la Chine. Mais alors que le navire repart d’Asie chargé de thé, et surtout d’un vrai trésor en lingots d’or, il fait naufrage. Parmi les survivants : Jan et son oncle. Ce dernier, accusé d’être responsable du drame pour dérober l’or, redevient simple matelot. Après un éprouvant voyage, ils retournent à Amsterdam. Jan, désormais âgé de seize ans, a noué une relation forte et sincère avec son oncle, bientôt son beau-père. Le récit s’achève sur la découverte (réelle) de l’or, dans les vestiges du navire, il y a vingt-cinq ans seulement.

 

 

Biographie

Suissesse, née en 1942, Anne de Preux passe sa jeunesse entre Lausanne et la montagne. À vingt ans, elle épouse un biologiste et quitte la Suisse.

Changement de vie radical ! De la Côte d’Ivoire au Pérou en passant par le Kenya, Anne de Preux passe plus de dix années à l’étranger. Observatrice née, elle emmagasine toutes sortes d’images et d’émotions : la diversité des ethnies, la vie des enfants des rues, les paysages stupéfiants... Le Pérou lui inspire Le Seigneur des Andes sort de son imaginaire, poignant roman qui raconte l’histoire de Miguel, petit garçon des rues qui connaîtra un destin étonnant. Quelques années plus tard, après avoir découvert l’épave d’un bateau, son beau-frère lui confie le soin d’en faire une histoire. Ainsi naît Naufrage en mer de Chine. Depuis la parution de son premier livre, Anne de Preux participe à de nombreuses rencontres avec ses jeunes lecteurs.

Anne de Preux est mère de trois filles et grand-mère de onze petits-enfants.

www.annedepreux.com


Daniel DESBRUYERES,
Le Trésor des abysses, Editions Quæ

Le domaine profond est un monde sans soleil et sans vie végétale. Pourtant, ce territoire, qui constitue l’immense majorité des eaux océaniques et représente plus de 90 % de notre biosphère, est loin d'être un immense désert hostile.Durant les trente dernières années, une petite communauté de scientifiques a montré que ce milieu, peuplé de rares organismes, peut parfois se révéler riche de vie et recéler d’importantes ressources minérales et énergétiques.
Plongez parmi les « peuples de la nuit » : les très étranges organismes luminescents qui migrent dans la colonne d'eau, les peuplements luxuriants des sources hydrothermales et des sources froides, les jardins d'éponges et les récifs de coraux profonds, les cadavres de grands cétacés qui, en se décomposant, attirent une vie exubérante. Explorez les abysses et découvrez-en les surprenants trésors !

Biographie
Docteur en océanographie biologique, Daniel Desbruyères a été, pendant plus de trente ans, chercheur à l’Ifremer. Il en a longtemps dirigé le département « Études des écosystèmes profonds ». Ayant mené de nombreuses campagnes océanographiques en bassins abyssaux, il a notamment développé une méthode expérimentale permettant l’étude de l’impact des perturbations en grande profondeur. Enfin il a aussi dirigé un programme européen regroupant dix-neuf laboratoires de cinq nations travaillant sur le volcanisme actif sous-marin au niveau de la dorsale au large de l'archipel des Açores.

Auteur de plus de quatre-vingt dix articles et ouvrages scientifiques, il a été l’un des acteurs d’une des découvertes majeures de l’océanographie du xxe siècle : les sources hydrothermales profondes et les peuplements d’organismes qui y sont associés


Élisabeth DUMONT-LE CORNEC,
Mers mythiques, Editions Belin

 

Sélection Prix Beau-Livre maritime

(c) EDLC
(c) EDLC

Mers chaudes de l’océan Indien ou gelées de l’Antarctique, mers agitées de l’Atlantique ou légendaires de Méditerranée, mers des nomades du Pacifique ou des explorateurs de l’Arctique, mers fermées d’Asie... Partout dans le monde, certaines mers sont devenues mythiques. Leur histoire, leurs particularités constituent une véritable invitation au voyage pour tous ceux qui, marins avertis ou simples curieux, veulent prendre la mer.
De la mer des Sargasses à la mer des Moluques, de la mer d’Iroise à la mer Égée, découvrez ces mers mythiques : chacune a son histoire, ses richesses naturelles, ses îles et ses ports, ses habitants et ses mystères... quarante-huit mers se dévoilent à nous à travers de superbes photographies, des cartes illustrées et un texte documentaire qui nous parle d’histoire, de géographie et des hommes amoureux de la mer.
 
Biographie
Historienne et journaliste, Élisabeth Dumont-Le Cornec a collaboré à plusieurs magazines, films et émissions historiques, notamment celles d’Alain Decaux. Membre de l’équipe éditoriale de la revue Notre Histoire pendant plus de 15 ans, elle anime aujourd'hui des formations et des ateliers d'écriture, en particulier en milieu scolaire. Elle a écrit plusieurs livres documentaires pour adultes et enfants : Les Merveilles du Monde racontées aux enfants, Les Merveilles de France racontées aux enfants, Les Fêtes d’ailleurs racontées aux enfants d’ici, Le débarquement en Normandie (La Martinière Jeunesse), L’Égypte des Pharaons, comment c’était ? (Belin). Chez Belin, elle est l'auteur à succès des Routes mythiques, qui a obtenu en 2010 le prix Alphonse de Montherot décerné par la Société de Géographie de Paris.


Jean FAILLER,
Mammig, Éditions Le Palémon

Les Temps héroïques (tome 1), Le Temps des Malamoks (tome 2)

Histoire tourmentée d’une grande famille, les Carval, Mammig est aussi l’histoire d’un port, Le Guilvinec. De 1879 à aujourd’hui cette grande saga familiale raconte la lignée issue de Jeanne Tanneau la batelière, de Charles Carval, qui fera de la maison Carval une des premières entreprises de la région. Tandis que les membres de cette famille, au caractère bien trempé, font face aux convulsions de l’histoire, les métiers et activités de la mer se transforment avec l’évolution des bateaux et des techniques de pêche. Sur la côte bigoudène, c’est tout un peuple indéfectiblement lié à la mer qui doit, de gré ou de force, faire face aux changements.

Biographie
Parcours atypique que celui de Jean Failler ! Passionné de littérature, cet ancien poissonnier, mareyeur, commence à écrire dès l’âge de vingt ans, en parallèle aux différentes métiers de la mer qu’il continue d’exercer. En plus de trente ans, il publie aussi bien des pièces de théâtre, que des romans historiques, des nouvelles, des ouvrages de jeunesse. Loin de toute violence tapageuse et de tout folklore passéiste.


Gildas FLAHAUT,
Images et Je me souviens des hommes (ouvrages à compte d’auteur)
Les Carnets tempête (éditions Glénat)

J’étais assis sur ma petite chaise pourrie face à cette malle insoulevable et presque impossible à fermer, toute remplie qu’elle était de photos et de publications diverses. J’y plongeai mes mains et fût bientôt submergé par les images et les souvenirs mélangés. Finalement, pour un type qui a déménagé tant et tant de fois, j’ai gardé pas mal de traces de mes trente ans de peinture. Une partie des documents est de mauvaise qualité mais il y a là toute ma vie et presque tout mon travail. Aujourd’hui tout cela tient dans ce livre.

Cela pèsera moins lourd dans ma prochaine migration…

 

Biographie

Peintre, créateur polymorphe, Gildas Flahault est du voyage comme le sont les gitans et les marins, toujours prêt au départ. Il puise son inspiration dans la découverte de l’inconnu, dans l’idéal d’un monde sans frontières, dans la démesure de la nature. Son œuvre est habitée par un cortège de pêcheurs, de matelots en bordée, d’indiens, d’oiseaux, de filles des îles, de fleurs vénéneuses, de dockers, de musiciens noirs, de personnages de légendes… Partout la vie grouille, le mouvement jaillit, la peinture distille des concentrés de vie ou de rêve. Gildas Flahault vit et travaille en Bretagne.


Irène FRAIN,
Le Navire de l’Homme triste, L’Archipel, La Forêt des Vingt-Neuf,

Editions Michel Lafon

Aux temps anciens, les fées peuplaient les îles de la mer. En ces temps-là, la mer était douce et l'on pouvait la boire comme l'eau des fontaines. Sous les vagues vivaient des créatures merveilleuses. Sur les lointains rivages où les marins bretons dirigeaient leurs vaisseaux, ils rencontraient parfois des géants redoutables.
 Si vous ne craignez ni sorcière ni diable, suivez la mer cruelle. Vous rencontrerez des damnés et leurs vaisseaux fantômes, des amoureux maudits, une princesse qui trinque avec les matelots, des rats qui tuent... « Le diable commande à la mer », disent les marins ; mais souvent le démon perd la partie et les flibustiers n'ont pas de place au paradis.

 

« La mer, déclare Irène Frain, je n’ai jamais eu à la découvrir : dans ma vie, du plus loin que je me souvienne, elle a toujours été là. On aura donc compris d’où vient mon goût des navigations sur l’océan de l’imaginaire. Le plus vraisemblable, c’est que ces légendes inventées par des matelots à bord des navires furent relayées par des Bretons de la même trempe que les Lorientaises qui peuplèrent mon enfance. Pour mieux faire surgir leur vitalité narrative, véritable heroic fantasy des mers celtiques, j’ai regroupés ces histoires par thème. Au-delà du simple enchantement du conte, le lecteur attentif y lira notamment l’écho des quêtes arthuriennes transposées ici sur les immensités océanes. »

 

Biographie

Née à Lorient dans une famille de cinq enfants, Irène Frain est toujours restée très attachée à ses racines bretonnes. Agrégée de lettres classiques, enseignante, journaliste, elle entre en écriture en 1979 avec un essai, Quand les Bretons peuplaient les mers. Mais c’est surtout son premier roman, Le Nabab, né de sa passion pour l’Inde, qui lui vaut une large reconnaissance du public autant que de la critique. Auteure de romans (Secrets de famille, Les Hommes etc, Au Royaume des femmes, Les Naufragés de l’île Tromelin, La Forêt des Vingt-Neuf…), de nouvelles, d’essais et de beaux-livres, Irène Frain a également publié des recueils de contes. Le tout dernier, Le Navire de l’homme triste, qu’elle nous présente cette année, rassemble vingt-huit contes marins réinterprétés avec toute sa verve et son talent.

 

Bibliographie

Les Naufragés de l’Île Tromelin, Grand Prix de l’Académie de Marine, 2010

Gandhi, la liberté en marche, éditions Timée

À la recherche du royaume, éditions Maren Sell

Le Bonheur de faire l’amour dans sa cuisine et vice-versa, éditions Fayard

Le Royaume des femmes, éditions Fayard

Les Hommes, etc

Les Couleurs de la mer, (photographies de Philip Plisson) éditions La Martinière

Le Golfe et Vannes, éditions Ouest-France

La Côte d’amour, Éditions Alizées

La Maison de la source, éditions Fayard

Devi, éditions Fayard

Quai des Indes, éditions Fayard


Michel GIARD,
Les Grandes Catastrophes maritimes, Éditions Pascal Galodé

Si, à l’instar du Titanic, certaines des grandes catastrophes en mer ont durablement marqué l’Histoire, au-delà de la seule histoire maritime, d’autres, autant sinon plus meurtrières, restent méconnues, du moins de ce côté-ci de l’Atlantique. Sait-on qu’en 1917, une gigantesque explosion due à la collision de deux bateaux chargés d’explosifs dans le port d’Halifax a failli rayer cette ville de la carte, causant un nombre de morts si élevé qu’il ne sera dépassé que par l’explosion d’Hiroshima ? 
En dehors des conflits, la plaisance, la marine marchande et le monde de la pêche paient également un lourd tribut à la colère des flots. Dus à l’imprévoyance, aux erreurs humaines ou à la simple malchance, ces accidents n’en ont pas moins marqué durablement leurs contemporains, victimes ou simples spectateurs. Dans ce livre qui couvre la première moitié du xxe siècle, Michel Giard rappelle, année après année et en les resituant dans leur contexte historique, social et culturel, ce que furent ces catastrophes et l’impact qu’elles eurent en leur temps.

Biographie
Ecrivain éclectique, Michel Giard a publié une quarantaine d’ouvrages. Historien, conférencier, grand voyageur, chroniqueur sur France Bleu Cotentin, l’auteur nous emporte vers des destinations lointaines, de l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon jusqu’aux rivages indochinois. Spécialiste des rapports de l’homme et l’océan, Michel Giard a publié de nombreux ouvrages sur l’épopée du sauvetage en mer et sur les corsaires et les pirates. Il vient de publier aux éditions du Télégramme Les Mousses et nous offre avec cet ouvrage une belle série de témoignages hauts en couleur, riches en rebondissements, parfois dramatiques. 


Isabelle GIL,
A la Mer, Éditions de l’École des loisirs

Le nounours en guimauve ne passe pas son temps à attendre dans la boulangerie d’être acheté puis mangé. Pas du tout. Il a de nombreuses activités, surtout quand il vit au bord de la mer !

 

 

Biographie

 

Après une formation technique en photographie et des études d'arts plastiques à l'université de Vincennes-Saint-Denis, Isabelle Gil travaille sur des projets de livres d'images. Elle est particulièrement intéressée par la narration, les personnages, les objets, les paysages et par ce qui se passe entre eux.

Elle réside en Seine-Saint-Denis.


Nicolas GRONDIN,
L’Énigme de la Diane, Editions les Nouveaux auteurs

Prix Henri-Quéffelec 2011

 

Biographie

Né en Afrique de l’Ouest où il vivra jusqu’à l’âge de quinze ans (et où il regrette de ne pas pouvoir retourner plus souvent), Nicolas Grondin, a été successivement libraire à Pont-L’Abbé représentant en librairie, correcteur avant de devenir éditeur. Il était inéluctable qu'il en vienne à l'écriture. L'énigme de la Diane est son premier roman d'aventure. Il vit désormais en région parisienne où il se consacre son activité d’éditeur et à l’écriture du second tome des aventures de son jeune héros, Basile.


© Bruno d'Halluin
© Bruno d'Halluin

Bruno d'HALLUIN

Jòn l'islandais, aux éditions Gaïa

Sélection pour Prix Henri-Quéffelec

 

Bruno d'Halluin est un navigateur, un voyageur, un bourlingueur, un écrivain et on informaticien. Amoureux de la mer et passionné des grandes découvertes, il publie en 2004, La Volta, Au cap Horn dans le sillage des grands découvreurs (Transboréal), livre dans lequel il raconte son extraordinaire expérience de 14 mois de navigation, qui l'a mené de France au cap Horn en 1997-1998. Il publie en 2010 son premier roman, Jòn l'islandais, aux éditions Gaïa. Dans le XVe siècle des grands explorateurs, Bruno d'Halluin retrace le destin de Jón, dernier héritier des Vikings du Groenland, arraché à sa famille à l'âge de sept ans, et qui, devenu un marin d'exception, sillonne les océans auprès des plus grands aventuriers de son temps.

 

à lire sur France3.fr


Hervé JAOUEN,
Les Sœurs Gwenan, Presses de la Cité

Dans le Cap-Sizun, entre Douarnenez et la pointe du Raz, les destins croisés de quatre filles de marin, tout au long du XXe siècle. Des petites filles éblouies par la figure du père, col-bleu de la Royale, héros des Dardanelles et rescapé de torpillages en mer Egée, quoi de plus

légitime ? Devenues grandes, elles rêvent fatalement d'épouser un marin... Telles sont les quatre soeurs Gwenan : Joséphine, l'aventurière au coeur d'artichaut, sorte d'Iseut à la poursuite de son Tristan ; Germaine et Yvonne, inséparables et casanières ; la belle Marie-Morgane, l'imprévisible. Leurs amours tissent l'histoire d'une famille bretonne vouée à l'Océan, avec en contrepoint les arrivées en fanfare de l'oncle Donatien, un « terrien » du vignoble nantais, formidable m'as-tu-vu que tout oppose à son frère Joseph le marin. Un roman de l'Armor, solaire et généreux, drôle et tragique à la fois.

 

Biographie

Hervé Jaouen est né à Quimper en 1946. Diplômé d'études supérieures d'économie, il fait d'abord carrière dans le monde de la banque. Ses premiers livres lui valent d'être considéré comme l'un des maîtres du roman noir français, récompensé par le Prix du Suspense et le Grand Prix de littérature policière. Mais s'installer dans un genre ne lui suffit pas. Il entend poursuivre un travail de réflexion sur l'écriture commencé au lycée sous l'influence du Nouveau Roman. Un critique dira de lui : " Il faut du jeu à Jaouen. " Sans renier le roman noir, il en saute rapidement les frontières avec L'Adieu aux îles, Le fils du facteur américain, L'Allumeuse d'étoiles, prix Populiste 1996, Les Endetteurs, Merci de fermer la porte (nouvelles), Que ma terre demeure (2001), L'adieu au Connemara (2003) et Au-dessous du calvaire (2005). Amoureux de l'Irlande où il fait de fréquents séjours, il lui a consacré trois recueils de notes de voyage : Journal d'Irlande, Chroniques irlandaises et La cocaïne des tourbières, un ouvrage auquel Libération accorde le " mérite de trouver sa place auprès du Journal irlandais d'Heinrich Böll ". Pour la jeunesse il a publié avec succès chez Gallimard : Le cahier noir et Mamie Mémoire (prix Chronos 2000). Cinq de ses romans ont été adaptés à la télévision et deux téléfilms ont été tournés à partir de scénarios originaux qu'il a écrits.


Alain Jegou et Georges Le Bayon,

Paysages écrits, Edition Folle avoine

Paysages écrits

Un jour, Georges le Bayon fait connaître à ses amis Alain Jégou et Jacques Josse, quelques uns de ses dessins. Chaque dessin donne alors naissance à une correspondance entre les deux écrivains, échange amical sur la vie, la création, la mer. Ainsi est né le livre Paysages écrits.« … Et c’est souvent comme ça que je vois la vie bouger, s’exprimer dans les dessins de Georges. Pas beaucoup de calmes plats. Taillé pour la castagne, la navigation scabreuse, le fusain fuse et diffuse sa drôle de sarabande. Pas de chichis, de friselis ni de fioritures jolies. Rien que de la jaille, de la boucaille, de l’embrun, du crachin, de la tourmente et des grains. » Alain Jégou

 

Biographie

Alain Jégou est né en 1948 à Larmor-Plage ; il a exercé le métier de marin-pêcheur pendant 28 ans. Marqué très jeune par la découverte de Rimbaud, Corbières et Kerouac, puis par l’effervescence et la liberté de la fin des années 60, il publie Vivisection, son premier recueil de poèmes en 1972. Suivront une quarantaine d’ouvrages, essentiellement des recueils poétiques, dont, notamment, Passe Ouest / Ikaria LO 686070 (éditions Apogées) qui obtient en 2008 le Prix Henri-Quéffelec du Festival Livre et Mer de Concarneau. En 2010, il a participé à l’ouvrage Scarweather, publié aux éditions Coop Breizh. Alain Jégou vit actuellement à Fort-Bloqué.

 

Bibliographie sélective

- Cash, Dérives et ombres furtives, éditions L’Autre Rive, 2007 ;

- Fatal Ressac, éditions Les Chemins bleus, 2009

 

http://alainjegou.blogspot.com/


Loïc JOSSE,
Terre-Neuvas, Editions Glénat

 

Prix Beau livre maritime 2011

 

Illustrations de Maurice Pommier

Après plus de trente années d’enquête, de lectures, de rencontres, Loïc Josse, fait revivre dans cet ouvrage la vie quotidienne à bord des derniers voiliers de grande pêche. Sa démarche repose essentiellement sur des interviews auprès des derniers témoins de cette époque, et sur l’utilisation d’archives privées, notamment de maisons d’armement. Après un bref survol historique et un rappel des différents types de pêches, il détaille le déroulement d’une campagne sur les bancs de Terre-Neuve. L’univers socio-économique de la pêche à la morue est abordé afin de dresser un tableau synoptique complet des enjeux de cette activité tant pour l’économie locale que pour la société. C’est en effet toute la vie de la région qui est rythmée par cette activité. La dernière partie analyse la période du passage des voiliers aux chalutiers, et les causes du déclin de la grande pêche malouine. L’iconographie abondante, composée de documents souvent inédits provenant de collections privées (cartes, photographies, documents) et de planches de l’illustrateur Maurice Pommier, reconstitue l’univers d’une activité qui a marqué des générations entières.

Biographie
Loïc Josse est libraire à Saint-Malo ; il y tient la Droguerie de Marine, à la fois lieu de rencontre et d’échanges autour de la littérature maritime, « avitailleur de rêves », car on y trouve aussi des maquettes, du mobilier marin, des articles de pêches, des jeux et des objets scientifiques, et droguerie, où l’on se procure couleurs et produits traditionnels d’entretien de bateaux. Un lieu melting-pot, à l’image de Loïc Josse, bourlingueur infatigable n’oubliant jamais ses études d’histoire et d’ethnologie. Libraire au salon du Livre maritime de Concarneau (eh oui !), il a également participé au Festival Interceltique de Lorient. Il est actuellement secrétaire du prix littéraire « Gens de mer » au festival Étonnants-Voyageurs.

Il a publié Le Coffre du Marin illustré par Maurice Pommier (Gallimard Jeunesse, 2004) et Petit Abécédaire d’un droguiste de marine (Glénat, 2009).


Jean-Pierre KERLOCH,
Ker Is, Éditions Albin Michel Jeunesse

 Dahud, la fille du roi Gradlon, était parfumée et piquante, fantasque et rebelle.

Pour son plaisir, le roi fit bâtir, sous la mer, une magnifique cité : Ker-Is, « la ville plus basse que la Mer ». À marée haute, ses portes-écluses devaient rester fermées, sinon la ville serait engloutie. Et Dahud promit de ne jamais se séparer de la clé d'or. Dès lors dans la ville, tout ne fut que fête, amour et joie. Jusqu'à ce que la malédiction de Gwennolé, saint homme d'Église, s'accomplisse, sous les traits attirants d'un prince auquel Dahud ne put résister : la clé d'or fut dérobée, la ville engloutie, et la princesse sombra elle aussi dans les flots. Mais on dit que la mer, retrouvant sa douceur, berça la princesse sur son sein et lui rendit la vie...

 

Biographie

D'origine bretonne et très attaché à ses racines, Jean-Pierre Kerloc'h vit à Carcassonne, non loin de l'antique Cité. La mer de son enfance au Val-André (Côtes d’Armor, est toujours présente au fond de son cœur, et resurgit souvent dans ses ouvrages Par exemple dans Les deux vies de Taro(Didier-Jeunesse) et Ker-Is(Albin Michel).

Agrégé de Lettres Modernes, il a débuté comme instituteur et a continué sa carrière comme formateur d’enseignants à l’IUFM de Montpellier dont il demeure Professeur honoraire.

Il anime de nombreux ateliers d’écriture, conférences débats, rencontres, universités d’été, destinés tant aux enfants qu’au grand public, aux bibliothécaires, aux enseignants, tant en France qu’à l’étranger : notamment Réunion, Allemagne, Maroc, Bulgarie, Côte d’Ivoire, Pérou…

Ecrire est, avant tout, pour lui un amusement et un défi. Il ne faut donc pas s'étonner de le voir se balader de la poésie au conte ou à l'album humoristique, de la nouvelle au roman, du manuel scolaire à l'essai pédagogique ou au livre de cuisine ; sans oublier l’adaptation ou le détournement des grands classiques. Il a été traduit dans des langues aussi diverses que le japonais, l'anglais, le néerlandais, le grec, l'allemand, le coréen, l'italien, l’espagnol...

Il adore jouer avec les mots, les détourner et retourner, chahuter un peu la langue et les vieux clichés, pour leur redonner saveur et vigueur. Il a des images plein la tête mais, faute de savoir dessiner honorablement, il se régale en collaborant le mieux possible avec les illustrateurs de ses albums.Passionné de sport quand il était plus jeune - football, hand-ball, art martiaux, athlétisme, plongée en scaphandre autonome- ce barbu à l'allure d'ours gris-brun, après avoir pris de l'âge et quelques kilos, s'est rabattu sur des loisirs plus calmes, comme planter des arbres, inventer des recettes de cuisine pour régaler ceux qu'il aime, lire des nouvelles ou des romans fantastiques ou de science-fiction ... et surtout rêver devant sa cheminée.

 

Bibliographie sélective

 

Ker-Is, la légende de la ville au milieu des flots

Illustré par Jérémy Moncheaux

Ed Albin Michel, 2010


La Flûte enchantée racontée aux enfants

Illustré par Nathlie Novi

Ed Didier Jeunesse 2010

 

L'homme invisible (d'après Wells)

Illustré par Gaetan Doremus

Ed Glenat, 2010

 

L’appel de la forêt sauvage


André-Jean LAFAURIE,
Les Marées de Socoa, Editions Anne Carrière


Sélection pour le Prix Henri-Queffélec

 

c DR
c DR

 Journaliste sportif, André-Jean Lafaurie a été pendant vingt-cinq ans rédacteur en chef du magazine Golf européen. Il fut aussi, dès sa création et pendant vingt ans, la voix du golf et du Grand Chelem sur Canal +, et travailla également pour Europe 1, l’Équipe, Libération, Le Figaro, Le Point, Vogue Homme, etc. Parallèlement, il a publié de nombreux ouvrages (biographies, traductions, ouvrages techniques, essais), consacré au golf, tel son Dictionnaire amoureux du Golf paru aux éditions Plon. Également romancier, il publie en 2004 La Maison Etcheverry (2004), grande saga familiale située en terre basque, avant de se tourner vers les ports et la mer pour raconter Les Marées de Socoa.

 

 http://web.me.com/andrejeanlafaurie/touswing/BIENVENUE.html 

 

A lire aussi sur france3.fr


Bernard LAGNY,
Collectif, Autour d’un bateau-feu, Editions Coop Breizh

 

Sélection Beau livre maritime

Afin de rendre hommage à l’écrivain Jean-Pierre Abraham et au peintre François Dilasser, Bernard Lagny s’est entouré d’une trentaine d'artistes et d’autant d'écrivains pour travailler sur un thème commun : le bateau-feu. Deux pages de texte pour la plume et un mètre carré maximum pour le pinceau. Le bateau-feu ou bateau-phare, « oxymore maritime » comme il est dit dans l’ouvrage, est un bâtiment chargé d’une poésie particulière. Au-delà du seul Scarweather, ancré à Douarnenez, il est question aussi de tous ses alter ego. Le résultat de cette collection est inattendu, multiforme, poétique… diablement maritime.

Biographie
Photographe, plasticien, Bernard Lagny vit depuis 1989 dans le Finistère où il réalise des maquettes et demi-coques à la demande de chantiers, de musées et de particuliers. Il a organisé deux expositions pour Hénaff en demandant à des artistes de détourner les célèbres boîtes. Ces deux événements ont été présentés avec succès à la Galerie Saluden à Quimper. En 2008, il crée sa maison d'édition « Carrés de Curiosités ». Chaque ouvrage est conçu, façonné et réalisé à la main sur papier Idéal mat de 300 grammes. Il fait partie d’une série volontairement limitée à 30 exemplaires numérotés et signés. Cela apporte un regard très personnel sur ce qu'il rencontre et qui l'interpelle.

Il édite ainsi le Rouge et le noir, où il raconte sa rencontre avec le bateau-feu Scarweather, un des navires à flot du port musée de Douarnenez. Dans cet opus, textes et photographies nous permettent de mieux connaître ce « monstre » rouge. Lui vient alors l'idée de récidiver l'expérience commencée avec Hénaff ; ainsi naît le projet du Scarweather. de la communication au service des océans et des activités maritimes.


Françoise LATOUR,
Au cœur des océans, Éditions Glénat

 

Sélection Prix du Beau livre maritime

© Luce Monier
© Luce Monier

Préfaces : Albert II de Monaco ; Bixente Lizarazu

Que l’on vive ou non sur le littoral, que l’on soit citadin, montagnard ou habitant de la campagne, sans que nous en ayons forcément conscience, l’océan est intimement lié à notre vie quotidienne. L’océan constitue notre dernier territoire à explorer, mais surtout, il est notre poumon, il constitue notre réserve alimentaire, d’énergie et notre pharmacie ; il influe sur notre climat. C’est notre paradis et notre avenir.

À l’heure où ceux qui s’engagent pour sa préservation sont de plus en plus nombreux, Au cœur des océans répond à des questions essentielles pour mieux comprendre cet univers, afin de mieux le préserver. Océanographes, biologistes, associations de protection de l’environnement ou « simples » amoureux de la mer, tous apportent ici leurs témoignages, leurs expériences quant aux moyens de préserver ce bien universel

Biographie
Françoise Latour est journaliste et écrivain depuis 20 ans. D’abord spécialisée de sujets de santé et de science, elle s’est ensuite orientée vers le développement durable et particulièrement la mer et le monde sous-marin. Elle collabore à de nombreux magazines français et centres de recherches océaniques. Elle est aussi impliquée dans des fondations françaises et internationales dédiées à la protection de la mer et de son environnement. Elle est à l’origine de l’association MediaSphere, atmosphère de changement, qui se consacre à la sensibilisation et à l’information sur les questions de développement durable et de ComToSea, spécialisée sur le développement de la communication au service des océans et des activités maritimes.

 

A lire aussi sur france3.fr


Jean-Luc Le Cléac'h

Petite philosophie des ports maritimes

Editions Pimientos

La poésie des ports vue par le prisme du vocabulaire, de la peinture, de la musique et de la littérature. « Navigation de cabotage » entre les auteurs et les navires, entre les quais et les mots. Rudesse des matériaux, lenteur de l’eau et des phrases, il s’agit d’un voyage presque immobile et qui nous mène loin. Poésie de la nostalgie, des départs et des retours, de la rouille et des attentes. Navigation hauturière le long des docks en compagnie de Voltaire, de Nietzsche ou de Jean Grenier.
Extrait :
Mais ce sont les encoignures, les recoins, les espaces étroits peu visibles d’emblée, les bassins de radoub, les quais à l’écart, les môles délaissés qui offrent le plus grand charme : ils nous séduisent par la libre disposition qu’ils laissent à notre imagination. [...] Être d’une nature rêveuse, s’avouer volontiers contemplatif, devient un acte d’insoumission à l’air du temps, dans le contexte utilitariste dominant. Avouer son intérêt pour le vide – un vide tout relatif – résonne comme une menace diffuse, une mise en cause des ressort de la vie sociale.

Biographie
Né en 1958 à Concarneau (Finistère). Bibliothécaire-documentaliste au lycée public de Pont l’Abbé.
Travaille et vit en Bretagne sud, au pays Bigouden. Parcourt depuis vingt ans l’Europe du nord-ouest et de l’est. (Belgique, Pays-Bas, Scandinavie, pays Baltes, Slovaquie, Pologne…). Publie depuis plus de quinze ans dans plusieurs revues, en France et en Belgique : Journal des lointains, Spered-Gouez, Lieux d’être, Interventions à Haute voix, Hopala !, Lieux dits... Membre de l’AEB (Association des Ecrivains Bretons)

 

 

 Pour en savoir plus  


Jean-Luc LE POGAM,
Les Mange-rêves, Editions du Palémon

2024. Dirigée par un despote, l’Europe a été encerclée par un mur électromagnétique, à l’intérieur duquel son programmés des hivers de neuf mois, où la température approche les – 50 C°. Dans cet univers totalitaire, les artistes, créateurs, rêveurs et dissidents sont impitoyablement pourchassés. Iwan, Thibault et Mélanie, trois jeunes adolescents dont les parents ont été enlevés par le pouvoir en place se lancent à leur recherche. Aidés par le grand-père d’Iwan et l’un de ses amis, ils se lancent dans un long et dangereux périple, à bord de cataskis géants, fabuleux voiliers des glaces…

Biographie
Dès son plus jeune âge, le brestois Jean-Luc le Pogam culture avec intensité et moult décibels ce qui seront ses passions de toujours : la voile, la musique (rock, de préférence), la bande dessinée. Dès 1982, il profite du développement des radios locales pour intégrer Europe 2 comme critique rock et BD. Également journaliste en presse écrite, il gère ensuite le Zic & Bulles Café du Festival Quai des Bulles de Saint-Malo. C’est là qu’il rencontre un certain Jean Failler, qui lui propose de collaborer sur ses ouvrages Filosec et Biscotto. Jean-Luc en signe notamment une adaptation théâtrale. Gagné par le virus de l’écriture, il se lance ensuite en solo ; c’est ainsi que naît la série d’anticipation des Mange-Rêves.

 

www.jeanluclepogam.fr


Piero MACOLA,
Dérives, éditions Atrabile

 

Sélection Prix BD Caisse d'Epargne

Non, jamais Bouba Boro n’ira travailler à la conserverie. Il restera un

« petit » pêcheur, un de ces derniers tenants de la pêche artisanale et indépendante. Quand bien même la partie semble inégale face aux grands chalutiers qui peu à peu, inexorablement, laminent son quotidien et celui des autres pêcheurs de l’île. Dans l’air moite de cette petite île indéterminée mais que l’on imagine non loin de l’équateur, Bouba et ses amis affrontent la précarité grandissante de leur condition. Il y sera question d’espoirs, de déception, de désarroi, de fragilité et de ténacité. D’amour peut-être.

Lents naufrages, inexorables dérives. De cette histoire simple et universelle d’un combat perdu d’avance, Piero Macola a su faire un album sobre, dénué de tous pathos. Un univers graphique élégant dont les tonalités étonnement douces et lumineuses parlent sans détours d’une réalité implacable

Biographie
Piero Macola est né en 1976 en Italie. Il a étudié la bande dessinée à l’Institut Saint-Luc de Bruxelles. Auteur de bande dessinée et illustrateur, il a publié en 2005 Aller simple, aux éditions Vertige Graphic et Coconino Press. Il a illustré L’Ombre amoureuse, un texte de théâtre pour enfants d’Olivier Balazuc, publié en 2010 par Actes Sud. Il collabore avec Bayard Presse, le magazine Internazionale et a participé à plusieurs expositions collectives. La dernière en date Black, au Comicon 2010 (festival de BD de Naples), célébrait les dix ans de la revue/livre du même nom.
Il vit actuellement à Paris.

 

A lire aussi sur france3.fr


Patrick MALLET,
Achab T4, éditions Treize étrange

 

Prix BD Caisse d'Epargne 2011

D'origine suisse, Patrick Mallet est né en 1970 et vit à Paris depuis 1991. Après un diplôme de l'Ecole Supérieure des Arts Graphiques, il travaille comme graphiste, puis illustrateur pour la jeunesse. Il a publié ses premières bandes dessinées dans la revue "Bile Noire" des éditions Atrabile. Il est l'auteur de J'ai pas sommeil, une BD pour la jeunesse éditée en 2002 par La Joie de Lire. Il a publié le tryptique Les Plombs de Venise édité en 2004 et 2005 par Treize étrange. La série Achab est publiée également par Treize Etrange depuis 2007. Patrick Mallet y imagine la vie du capitaine Achab avant Moby Dick, en se basant sur les rares indications données par Melville sur cet énigmatique personnage. Son trait caricatural et expressif est d'une redoutable efficacité.

 

Interview


Jean-Louis MAURETTE,
Épaves en baie de Lorient, éditions Montagnes noires
Les Gardiens du silence, éditions Keltia Graphic

D’une famille originaire de Doëlan, le plongeur photographe pratique depuis son adolescence la plongée libre en Bretagne mais c’est en 1985 qu'il se lance dans la plongée avec scaphandre autonome. En 1995 il crée l’Expédition Scyllias, une association regroupant des passionnés d’épaves contemporaines et d’Histoire maritime, qui a rapidement étonné le monde de la plongée sous-marine par l’intérêt, la diversité et l’originalité des sujets abordés. Jean-Louis Maurette est un des spécialistes français de la photographie sous-marine sur épaves et l’un des rares à pratiquer en Atlantique et en Manche. Ses photographies d’épaves prises dans des conditions généralement difficiles sont connues dans le monde entier. Il a reçu au salon de la plongée de Paris 2004 le prix du Meilleur Reportage Octopus 2003. Il est l'auteur du remarquable ouvrage Les Gardiens du Silence, qui évoque le destin et le devenir d’une vingtaine de sous-marins, seul livre en langue française ayant abordé ce sujet bien particulier des épaves de submersibles. Il est également co-auteur de trois livres Les Messagères de l’Histoire, publication de référence qui retrace l'histoire de dizaines d'épaves de bateaux reposant au sud de la Bretagne, de l'Ile de Groix à l'Archipel de Glénan, L'Armorique, le fantôme de Landévennec qui présente l'épave du fameux dernier bâtiment de l'Ecole des mousse et Epaves en Baie de Lorient qui évoque les plus belles et intéressantes reliques immergées de la zone lorientaise


Aude MENUT

Le voyage de Lapinou, Editions de l'Officine

Le Voyage de Lapinou / Beaj Lapining

Avec Céline Lamour-Crochet, premier livre

Un livre bilingue français/breton.

Un petit lapin quitte son île pour aller à la rencontre des Hommes. Mais bien vite, à son grand désarroi, il est confronté à la pollution qu'ils génèrent ! De la stupéfaction à la colère, puis à l’envie d’agir, Lapinou ne restera pas les pattes croisées !

 

Biographie

Aude Menut est illustratrice. Elle aime mettre des images sur les histoires pour enfants et principalement dessiner les animaux. Elle est également conceptrice de jeux et d’activités manuelles. Si elle ne dédaigne pas l’outil informatique, son travail est essentiellement basé sur des techniques traditionnelles, feutres, pastels ou aquarelle.

 

Le site d'Aude


Laurent MERER,
Le Roman des marins, Editions du Rocher

Simples matelots, officiers mariniers ou commandants, les marins sont les héros de ce roman. À travers cinq récits romanesques, avec une écriture pudique, toujours juste, fortement évocatrice, Laurent Mérer raconte la vie et la condition des marins partis à travers le monde. Qu’ils labourent la mer dans les eaux tumultueuses du nord, se glissent entre les récifs dans les îles ensoleillées du sud, ou patrouillent dans les détroits de l'Orient, ils font face à l’adversité, aux brutalités de la mer autant qu’aux tensions géostratégiques.

Au-delà des convulsions du monde et de la planète, ils doivent surtout faire face à eux-mêmes. Ces cinq tranches de vie disent à la fois l’attente, le choix et les responsabilités, le manque de ceux que l’on aime, le paradoxe de la solitude au milieu de d’équipage, mais aussi, intenses et inaltérables, les amitiés, la solidarité, la fraternité.

Biographie
Ancien officier général de la marine nationale française, Laurent Merer est né en 1948 d'un père breton et d'une mère nordiste. Vice-amiral d'escadre, commandeur de la Légion d'honneur, officier de l'ordre national du Mérite, officier de l'ordre du Mérite maritime, et titulaire de la croix de la Valeur militaire, il se consacre à l'écriture depuis son départ de la Marine Nationale. Il est l'auteur de nombreux ouvrages primés : Alindien (Le Télégramme 2006, prix de l'Académie Française 2006, Prix Encre de Marine 2006, Prix Eric Tabarly 2006) Préfet de la mer (éditions des Équateurs 2007, Prix des Affaires Maritimes 2008), Moi, Osmane pirate somalien (Koutoubia 2009, Grand Prix « Océan » de l'Association des Ecrivains de langue française, 2010).


Nathalie MEYER-SABLE,
Collection Sagesse de la mer et Le France, un rêve sur

des océans, Éditions Glénat

Collectés sur les rivages du monde entier, ces contes, entre rire et mystère, entre inquiétude et enchantement, nous donnent à rêver et à comprendre la relation que les hommes entretiennent avec la mer.

Ce que savent les femmes de marins

Femmes océanes, femme-crabe ou fille de dieu marin ont en commun la connaissance intime de ces sociétés fragiles où cohabitent l'homme et la mer. En suivant leurs aventures magiques, tragiques ou extraordinaires, plongez au cœur de la culture des peuples des mers avec ces récits courts et poétiques où les héros sont pour une fois des femmes dans un monde réputé masculin.

 

Pêcheurs et pêches miraculeuses

Sur les bords de tous les océans du monde, les hommes ont inventé des histoires de pêches pour se faire peur, respecter certains interdits, ou rire, tout simplement ! Ces contes permettent de s’immerger dans le quotidien des marins où réel et imaginaire se mêlent lorsque la fatigue, la météo ou le temps se jouent des hommes et des femmes qui côtoient la mer. À l'origine de ces histoires courtes et poétiques se trouvent l'excitation de l'inconnu, la promesse de mondes meilleurs grâce à la pêche miraculeuse qui transformera un village, un homme ou plus simplement une vie.

 

Vaisseaux fantômes

La mer, cette inconnue… Dessous, les monstres, démons et merveilles. Dessus, les hommes, fragiles dans leurs petites embarcations. Mais les jours de brume où l’océan est pareil à un miroir sans teint, on peut imaginer toutes sortes d’étranges navires ! Chaque peuple maritime traduit, par le biais de ces courtes histoires, sa relation à cet élément si peu fait pour les terriens… À l’origine de ces contes se retrouve la peur de se voir un jour condamné à errer sur les océans, avec un équipage de squelettes et de fantômes. Que l’on croit ou non à ces apparitions, qu’elles soient attribuées au mauvais œil, à un mirage, à la fatigue ou bien encore à une réalité terrifiante, elles ont toutes façonné les hommes et leur rapport à la mer.

 

Biographie

Après avoir enseigné l'anthropologie maritime à l'université, Nathalie Meyer-Sablé se consacre désormais à l'écriture. Elle s'offre aussi quelques échappées vers d'autres rivages, à la rencontre d'hommes, de femmes et de paysages du bout du monde ou de la plage d'à côté, en s'intéressant à la relation que l'on entretient à la mer et au littoral, que ce soit pour travailler, vivre ou rêver. Elle a ainsi publié Après avoir obtenu le prix du beau livre maritime en 2010 du Festival Livre et Mer, pour Peuples des mers, elle revient à Concarneau présenter la collections Sagesses de la mer et des océans qu’elle vient de créer aux éditions Glénat.

Collectés sur les rivages du monde entier, ces contes, entre rire et mystère, entre inquiétude et enchantement, nous donnent à rêver et à comprendre la relation que les hommes entretiennent avec la mer.


Gilles MEZZONO,
Nouveau Monde, Editions Glénat BD

 

Sélection Prix BD Caisse d'Epargne

Né en 1958, Gilles Mezzomo a longtemps travaillé pour la SNCF et occupé ses loisirs à dessiner.

S'il ne nourrit pas de passion particulière pour l'entreprise ferroviaire qui l'employait, il adore les histoires qui se déroulent dans un train et place au sommet de son Panthéon personnel le film Transamerica Express. Lorsqu'il soumet ses planches, résultat de longues années de travail, à la rédaction de "Spirou" en 1991, il est loin de penser qu'il retiendra aussitôt l'attention des éditeurs.

Ceux-ci l'incitent à faire ses débuts en assurant la reprise du Roi vert, l'adaptation en BD du roman éponyme de Paul-Loup Sulitzer, interrompue par le décès de son premier illustrateur, Jacques Armand. Il prend une année sabbatique et dessine « d'arrache-main » avec un enthousiasme d'enfant. Quatre volumes se succéderont avec une évolution graphique de plus en plus nette. En 1995, Denis Lapière lui propose de dessiner une nouvelle série, Luka. Le premier volume, C'est toujours une histoire de femme, paraît dans la collection « Repérages » en 1996. Admirateur du Giraud de Blueberry, qui a bercé son enfance et lui a donné envie d'être dessinateur de BD, Mezzomo voue une admiration certaine à Hergé et se souvient avec bonheur de sa lecture d'Astérix. Féru de télévision et de vélo, ce dessinateur un peu secret vit dans l'est de la France.

En 2010, il a participé à l'aventure de Destins sur le tome 6, Déshonneur, et a publié une nouvelle série en novembre, également chez Glénat, avec Denis-Pierre Filippi au scénario : Nouveau Monde.

La suite à iire sur le site de l'éditeur


Nono

Illustre le Petit dictionnaire farfelu de la mer et du marin, Edition des Equateurs

Nono
Petit Dictionnaire farfelu de la mer et des marins


Le vocabulaire maritime est riche d’expressions, de proverbes, d’adages trempés de sagesse et d’humour. Ancien commandant de l’Abeille Flandre, Jean Bulot passe en revue les mots du marin et en offre sa définition personnelle. C’est toute une vie de marin charismatique, de capitaine
qui nous est livrée ici ; la mer n’y est jamais tragique, mais au contraire joyeuse et pleine de gaieté.

Bretonnismes


Bretonnismes. Ce mot n'existe pas dans les dictionnaires. Il y a bien gallicisme, anglicisme, latinisme mais point de bretonnismes !
Il est vrai que peu d'ouvrages ont été consacrés au sujet et que les natifs de Basse-Bretagne ignorent le plus souvent qu'ils en émaillent leur conversation quotidienne en langue française comme monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir.
Ce livre bien qu'érudit n'est pas un traité de linguistique. Hervé Lossec y recense et explique avec humour des tournures, des expressions en français local colorées par des structures et un vocabulaire directement issu du breton. Un livre à lire avec l'accent ! Vous aurez du goût !

Biographie
Originaire d’Inzizac Lochrist, professeur de philosophie et dessinateur, Nono est un illustrateur faisant feu de tout bois. Les lecteurs du Peuple breton et du quotidien Le Télégramme, le connaissent bien pour ses dessins satiriques qui croquent l’actualité sans concession. Il a également illustré de nombreux ouvrages : Nos Années de Breizh, Conseils à gogo, L’Agriculture bio se dessine, Ils sont fous ces Bretons, Trop forts ces bretons !…


Claude OLLIVIER,
Guy Cotten, Éditions Ouest France

 

 

"Le soleil sous la pluie" est le titre de la biographie de Guy Cotten, le créateur des cirés jaunes portés par des générations de pêcheurs, marins et navigateurs, rédigée par Claude Ollivier, journaliste puis secrétaire général de Ouest France.


Daniel PAGES

Clara des tempêtes, Editions de l'Amerlier

"Tu aimes qu'on te lise une histoire, le soir avant de dormir ? Ma chérie, elle, adore ça ! En fait, je crois que tout le monde adore entendre de belles histoires. Alors, un jour, je me suis mis à écrire mes petites histoires. Et ça a fait un livre. Tu sais bien ! Un bouquin ! Un tas de feuilles de papier, avec des mots imprimés, collées ensemble, avec une couverture en carton décoré ! Puis j'ai continué. Une plus longue cette fois-ci.."

 

http://danielpages.over-blog.com/


Françoise PERON,
Atlas du patrimoine maritime en Finistère, Editions du Télégramme

Avec 1250 kilomètres de côte, le Finistère est le département le plus côtier de France et représente presque le quart du littoral français. Il n'est donc pas surprenant qu'il rassemble également l'essentiel du patrimoine maritime. Phares et sémaphores, forteresses et maisons d'armateurs en constituent les symboles les plus impressionnants. Il existe également un patrimoine plus modeste mais tout aussi précieux: chapelles votives, maisons de pêcheurs, cale de mise à l'eau, abris de marin, conserveries, chantiers navals... autant d'héritages qui témoignent de la variété des activités maritimes jusqu'à nos jours. Aujourd'hui la relation avec la mer a changé, le balnéaire et la plaisance y tiennent une place croissante. La question se pose des aménagements littoraux et du futur de ces héritages économiques et culturels. Pour la première fois, un ouvrage sous forme d'atlas commenté et illustré de nombreuses photographies, recense l'ensemble de ce patrimoine et l'accompagne d'une réflexion pour l'avenir de l'aménagement du littoral.


Biographie

Agrégée de géographie, Françoise Péron est professeur émérite à l'université de Bretagne Occidentale. Spécialiste des îles et du patrimoine maritime de Bretagne, elle a publié en 1997 Ouessant, l'île sentinelle aux éditions Chasse-Marée. Plus largement, elle s’intéresse aux relations que les sociétés contemporaines entretiennent avec l’univers maritime. Elle a dirigé l'ouvrage Le patrimoine maritime paru en 2002 aux Presses Universitaires de Rennes,  codirigé Les Français, la terre et la mer, édité en 2005 chez Fayard et est l’auteur de Bretagne des mers, paru en 2005 chez Coop Breizh.


Frédérique PICHARD,
Dauphins ambassadeurs, Editions Democratic books

 

Sélection Prix du Beau livre maritime

Une femme, un dauphin, une histoire hors du commun. Quand Frédérique rencontre Dony en 2004, à Royan, il est « ambassadeur », c’est-à-dire qu’il a provisoirement quitté les siens pour venir à la rencontre des humains. Une relation très intense se noue entre eux, une relation télépathique, qui perdure même quand Dony retourne à sa vie sauvage.
Une histoire vieille comme le monde : depuis la plus haute Antiquité, les dauphins se lient d’amitié avec les hommes. Les plus grands écrivains grecs et latins en témoignent. Elle est ici retracée.
Une histoire d’intelligence et de langage : des scientifiques, spécialistes des cétacés, décodent pour nous leurs comportements, leurs capacités à communiquer, leur organisation sociale.
Une histoire philosophique analysée par le grand penseur Edgar Morin : « À travers l’expérience singulière de Frédérique, je vois donc une remise en question beaucoup plus globale de notre façon de vivre, d’être, d’agir. »

Biographie
Relaxologue depuis de nombreuses années et danseuse, elle se passionne pour le monde de la mer et ses habitants. Depuis sa rencontre avec Dony, ambassadeur de son espèce, en 2004, elle a développé une relation exceptionnelle avec les dauphins. Ce livre raconte son histoire, une histoire hors du commun.

 

A lire aussi sur france3.fr


Bruno PILORGET,
La Grande Vague, Éditions de l’Élan vert

B. Pilorget expose La Grande Vagueau Festival

 

Naoki est arrivé nouveau-né un jour d'hiver et de grand vent, déposé par une vague géante sur le bateau de Taro. Depuis, sept années ont passé : mais Naoki reste petit, tout petit. Doit-il, pour grandir, se tourner vers l'océan ? La réponse lui viendra d'un fabuleux poisson d'argent...
L’album de Bruno Pilorget et de Véronique Massenot recrée, sur le mode légendaire l’histoire du fabuleux peintre japonais Hokusai.

Biographie
Breton, Vannetais d’origine, illustrateur dans l’édition et la presse, Bruno Pilorget est publié chez Gallimard, Casterman, Mango, Sarbacane, Rue du Monde, Elan Vert, etc… et Voiles et Voiliers, Terre Sauvage, Alpes Magazine, Bayard Presse. Dès qu’il en a l’occasion, avec une attirance certaine pour la Mer et l’Asie, il sort de son atelier pour aller jouer ailleurs du trait et de la couleur dans des carnets de voyages. 
www.bruno-pilorget.com  

Bibliographie sélective
Si j’étais un chercheur d’or, texte d’Yves Pinguilly.
Ed L’Elan Vert, Collection « Si J’étais ». Album 2010.
La Grande Vague, texte de Véronique Massenot.
Ed. L’Elan Vert, Collection « Pont des Arts ». Album 2010.

Les Sages Apalants, texte de Marie-Sabine Roger.
Ed. Sarbacane. Album 2008. Plusieurs prix dont le Prix de la Fondation Villages Enfants 2009, Sélectionné Prix des Incorruptibles 2010.
 
Contes du Vietnam, texte de Didier Dufresne.
Ed. Vilo Jeunesse - Collection « Si le Monde m’était conté ». Album 2009.

Le Journal de Victor Dubray au Vietnam, texte de Didier Dufresne et Le Journal de Yann Boutenot en Bretagne, texte de Didier Dufresne
Ed. Mango jeunesse, collection « J’ai la Terre qui tourne », Sélectionné Prix St Exupéry 2008.
 




Marie SIZUN,
Plage, Editions Arléa

©John Foley
©John Foley

Que fait cette femme seule sur la plage d’une petite station balnéaire de Bretagne ? Elle est si discrète qu’elle se fond dans le paysage. Elle observe les gens autour d’elle, semble attendre, mais quoi ? C’est un homme qu’elle attend. Il doit venir la rejoindre ; il le lui a promis. À la fin de la semaine, il sera là. Il est son amant. Il est marié. Elle veut voir dans sa prochaine venue un choix qu’il assume. Alors elle l’attend et trompe son ennui en jouant à la femme en vacances. Mais les jours se succèdent, les nouvelles se font plus rares, plus embrouillées.

Passant tour à tour de l’inquiétude au désespoir, puis de l’abattement à la colère, elle sortira à jamais changée de cette semaine décisive.

Avec un art qui lui est propre, Marie Sizun dresse le portrait tout en nuances d’une femme d’aujourd’hui. Avec finesse, elle explore l’intimité des êtres dans leurs moments de doutes et de passion.

 

Biographie

Marie Sizun est née en 1940. Elle a été enseignante de lettres classiques à Paris, en Allemagne ainsi qu’en Belgique. Elle a trois enfants et partage son temps entre Paris et le Finistère sud.

Ayant écrit des textes courts et des nouvelles toute sa vie, ce n’est qu’après avoir cessé d’enseigner qu’elle décide de se consacrer pleinement à l’écriture. Elle se choisit alors comme nom de plume celui du cap Sizun, en souvenir

Marie Sizun a reçu Le grand prix littéraire des lectrices de Elle pour son roman La Femme de l’Allemand. Elle est également la lauréate du sixième Prix des lecteurs du Télégramme, le Prix Jean-Pierre Coudurier, toujours pour La Femme de l’allemand.

 

Bibliographie

Le Père de la petite

La Femme de l’Allemand

Jeux croisés

Éclats d’enfance

Éditions Arléa


Benoît STICHELBAUT et Pierre-François BONNEAU,
Coureurs d’océans, Editions du Télégramme

 

Sélection Prix du Beau livre maritime

Préface d’Isabelle Autissier

Coureurs d’océans présente trente des meilleurs navigateurs européens actuellement en compétition dans les principales courses transocéaniques. Sportifs accomplis, ces hommes et ces femmes défient les océans dans des conditions extrêmes et vont jusqu’au bout de l’exploit. Au-delà des performances nautiques qu’il a l’habitude de photographier, Benoît Stichelbaut a voulu saisir la personnalité de chacun de ces marins d’exception par des portraits en noir et blanc. Accompagnées de textes de Pierre-François Bonneau, ces images uniques révèlent les parcours et les doutes, le courage et la détermination de ces marins hors du commun.

Biographie
Benoît Stichelbaut est photographe de mer et de bateaux. Il se passionne pour tous les événements nautiques, qu'ils soient des courses au large ou des rassemblements de bateaux anciens. De nombreux marins et organisateurs de courses font appel à lui en tant que photographe officiel.
Il a publié Grands Voiliers, Voiliers traditionnels et Côtes de Bretagne à vol d’oiseau aux éditions du Télégramme. Il est également publié dans de nombreuses revues maritimes et a illustré Bretagne des Mers aux éditions Palantines. Dans tous ses travaux, il démontre au-delà de la seule technique de photographe de marine, un regard personnel sur le monde de la course au large, regard forgé par son expérience de navigateur et son profond respect de « ceux qui vont en mer ».

 

A lire aussi sur france3.fr


Séverine VIDAL,
Lâcher sa main, Editions Grasset jeunesse

« Maman est folle, mais c'est pas ça qui la définit. Pas plus que le reste. Elle est aussi rigolote, belle, bonne cuisinière, de mauvaise foi, coquine, tendre, ridée, grosse, tatouée, un peu mécano sur les bords, ruinée, bavarde, cochonne, vivante. C'est tout ça, et pas seulement sa folie douce, qui dessine les contours de ma mère. Les pieds sur Terre et la tête (un peu) ailleurs. Depuis des mois, j'écris à ma mère toutes les semaines. Je lui raconte le voyage que je fais. Les endroits qu'on traverse, les gens qu'on rencontre. Quatre mois que je suis partie, obéissant à une vieille promesse... »
Fleur a quinze ans. Et une mère « folle ». Alors, quand celle-ci lui demande de prendre le large… elle embarque sur le Tony Truand avec sa bande de joyeux amis, Tristan, Vampire, Alfredo et les parents de la petite Lou. Ensemble, ils vont réaliser leur rêve : la vie de voyage ! Tandis qu'ils apprennent à mieux se connaître, les souvenirs de Fleur se mêlent à l'écume pour revenir sur son enfance avec la folie douce de sa mère, ses accalmies, et ses rechutes. Et tandis que Fleur apprend à fuir les frelons, quels qu'ils soient, elle va aussi découvrir sur qui elle peut compter… et s’épanouir.


Biographie
Enseignante, Séverine Vidal vit à Elancourt. En 2009, elle envoie pour la première fois ses textes à quelques maisons d’édition. Une bonne idée puisque tous ont été immédiatement acceptés ! Ainsi ont parus pèle mêle Philo mène la danse (éditions Talents hauts), Comment j’ai connu Papa (éditions du Rouergue), Plus jamais petite et Comme une plume (Oskar éditions) et Lâcher sa main (Grasset jeunesse). Elle aime écrire des histoires alliant thèmes forts, humour et poésie, que les parents seront contents de raconter à leurs enfants, ou l’inverse ! Elle aime aussi (dans le désordre !) : Georges Perec, les romans japonais, ses enfants, les îles bretonnes (on la comprend !), écouter la musique très fort, son mari et le crumble aux pommes.



Freddy WOETS,
La disparue de Bruges, Oskar éditions

Bruges, xve siècle. Le jeune Piet, jeune clerc sans argent, travaille pour le banquier Baldassare Cantarelli qui tient un comptoir en Flandre, en Angleterre et aux Pays-Bas et rédige des lettres de change. Il tombe amoureux d’Amélia, fille de son patron. Un jour, il apprend que la jeune fille a été enlevée à bord d’un bateau. Piet, accusé du forfait, décide de partir à sa recherche. Parviendra-t-il à la retrouver ? Dans ce roman sur fond d’échanges maritimes et commerciaux dans les Flandres de la fin du Moyen-Âge, le peintre Van Eyck et Mars, esclave noir en fuite, donneront un tour inattendu aux aventures haletantes du jeune garçon…

Biographie
Freddy Woets est journaliste, auteur de romans pour adultes et pour la jeunesse, de pièces radiophoniques pour France Inter : « Je suis né à Liège, là où le ciel mâche des terrils et se saoule à l’eau noire de la Meuse, où les fonderies crachent leur métal sur une terre à charbon. Il y avait des fermes aussi et des meules de foin, le pissenlit mêlait son odeur à celle de l’acier. J’ai fait les Beaux-arts, écrit des poèmes. La peinture me poussait à New-York, les mots, à Paris. Vingt ans que j’écris à Paris, mais je repeindrai un jour… ».

Bibliographie sélective
Deux secondes avant la fin du monde, roman fantastique, Oskar éditions, 2010
La Disparue de Bruges, roman historique, Oskar éditions, 2010
La Captive étrusque, polar historique, éditions Milan, 2010
David et Charlemagne, éditions Bayard, 2005
Le Triangle inquiétant, éditions Flammarion, 2003
Le Mystérieux Chien de la mer, éditions Nathan, 2002